Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

FDESR 62

Réalisée les 3 et 4 décembre, soit avant ses déclarations sur les prières de rue des Musulmans et avant son passage dans l’émission télévisée A vous de juger, l’étude Ipsos / France 2 suggère que la perception qu’ont les Français du Front National ne changerait pas fondamentalement si Marine Le Pen accédait à la présidence du parti, même si sa stratégie de modération trouve un certain écho auprès d’une minorité d’entre eux. Les Français ne lui font pas plus confiance qu’à son père pour gouverner le pays, et s’opposent très largement à la constitution d’alliance entre l’UMP et le FN, y compris au niveau local.

Une forte majorité de Français affiche sa défiance à l’égard de Marine Le Pen pour gouverner le pays

Quatre Français sur cinq ne feraient pas confiance à Marine Le Pen pour gouverner le pays, dont 64% qui l’affirment avec force (ils ne lui feraient pas du tout confiance). Cette opinion est partagée par l’ensemble des catégories de population à l’exception des sympathisants du Front National qui, à l’inverse, lui accordent massivement leur confiance (82%).

La constitution d’alliances entre l’UMP et le FN suscite également la réticence d’une majorité de Français, mais plus de la moitié des sympathisants du Front National et environ un tiers des sympathisants UMP y sont favorables. Ainsi, 74% des Français sont opposés à ce que ces partis s’allient pour gouverner ensemble le pays, et 71% sont contre des alliances qui permettraient de constituer des majorités au niveau local. Toutefois, les personnes proches du Front National se montrent majoritairement favorables à ces alliances (respectivement 55% et 57%), tout comme une minorité significative de sympathisants UMP (respectivement 30% et 34%).

Par ailleurs, pour près de trois Français sur quatre (72%), le principal adversaire politique de Marine Le Pen est tout autant la gauche que la droite. Seuls 15% estiment que c’est surtout la droite et Nicolas Sarkozy et 7% que c’est avant tout la gauche et ses principaux leaders. Les sympathisants PS et UMP font le même constat, tout comme les sympathisants du Front National même s’ils sont plus nombreux à désigner Nicolas Sarkozy comme principal adversaire politique (29%). Le positionnement de Marine Le Pen hors du système politique traditionnel semble donc être intégré par les Français.  

La stratégie de modération des propos et propositions de Marine Le Pen trouve un certain écho auprès des Français

Si la possible accession de Marine Le Pen à la présidence du Front national n’est pas perçue par une majorité de Français comme le signe d’un changement profond du parti, une minorité significative de la population, notamment chez les sympathisants UMP, estime que Marine Le Pen est plus modérée que son père dans ses idées et dans son style.

Ainsi, près de deux Français sur trois (65%) considèrent que si Marine le Pen devient présidente du Front national, le parti sera peu ou pas du tout différent de ce qu’il est actuellement. Ils sont également 52% à estimer que Marine Le Pen est ni plus ni moins extrême que son père dans ses propositions et 46% à penser de même à l’égard de ses propos.

Toutefois, 35% des Français considèrent que Marine Le Pen est moins extrême que son père dans ses propos et 30% pensent la même chose de ses propositions. Les personnes proches du Front National et de l’UMP sont particulièrement sensibles à cette évolution : ainsi, ses paroles sont jugées moins extrêmes par 43% des sympathisants UMP et 41% des sympathisants FN, tandis que respectivement 39% et 37% d’entre eux font le même constat à propos de ses idées.

 

IPSOS

 

 

Rapport France 2 - Marine Le Pen   Télécharger le document 

FDESR 62

La FDESR 62 est le porte-parole de l’ensemble des élus socialistes et des élus locaux républicains qui ont choisi de se réunir dans un même mouvement.

48 rue François Gauthier

62300 LENS

03 21 42 33 22

fdesr@nodnet.fr

Hébergé par Overblog