Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

FDESR 62



Le Président de la République s’est fait élire sur la République irréprochable. En passant de la nuit du Fouquet’s aux cigares de Christian Blanc on est arrivé à la République de l’indécence.

Mai 2007 : Nicolas Sarkozy vient d’être élu Président de la République. Après une nuit passée au Fouquet’s, il surprend de nouveau la France : il va entamer une «retraite» pour que la fonction l’habite selon ses propres termes, sur le Paloma, le yacht de luxe prêté par Vincent Bolloré, l’homme d’affaires, ami du tout nouveau Président, présent cette fameuse nuit au Fouquet’s.


La France entière s’étonne, mais on le saura plus tard le ton est donné.
Août 2007
: le bouclier fiscal est instauré. Ses riches amis peuvent se réjouir, leur protection rapprochée est mise en oeuvre.


En novembre 2007
, lors d’une visite au Guilvinnec, un pêcheur en grève interpelle le Chef de l’Etat, la réponse de ce dernier, entouré de ses gardes du corps,  fusera : «Toi si tu as quelque chose à dire, tu as qu’à venir ici !»


Décembre 2007 : la République accueillera avec fastes Khadafi, ses amazones, ses chameaux et sa tente installés au palais de Marigny, face à l’Elysée. Il nous donnera alors des leçons sur les Droits de l’Homme.


En février 2008, chacun se souvient de sa visite au Salon de l'agriculture et de la célèbre phrase : «Casse-toi pauvre con !».

Quant aux nominations multiples et bien opportunes pour le pouvoir, notre Président en a usées avec plaisir, on notera celle de François Pérol, ancien de son cabinet à l’Elysée aujourd’hui à la tête des Caisses d’épargne. Mais encore fallait-il ériger un système pour les télévision et radio publiques. Ce fut réalisé en février 2009 avec l’adoption de la loi sur l’audiovisuel qui lui donne les pleins pouvoirs pour nommer les présidents.

Octobre 2009, décidément rien n’est interdit à notre Président, pas même de vouloir imposer Jean, son fils, âgé à l’époque de 23 ans , qui n’avait pas encore achevé ses études de droit, à la tête de l’EPAD, structure qui gère le quartier d’affaires de la Défense avec ses 150 000 salariés, ses 200 000 habitants et son million de passagers transportés quotidiennement. Un écœurement des Français, une risée à l’international empêcheront finalement cet indigne parachutage.


Dans quelques semaines sera livré à Nicolas Sarkozy son nouveau jouet. Fort peu satisfait de constater que son avion actuel est beaucoup moins grand que celui du Président des Etats-Unis, l’ensemble de la flotte présidentielle sera changée. En pleine crise, un Airbus A330 acheté 60 millions d’euros, qui bénéficiera d’aménagements intérieurs refaits pour près de 40 millions, est venu amputer le budget du Ministère de la Défense qui ne peut plus réparer ses hélicoptères comme il le souhaite.

Certainement décomplexés, on assiste à un festival des personnalités du pouvoir :  nous passons allègrement de l’appartement de Fadela Amara, aux cigares de Christian Blanc (pour 12 000€), à la mission de Christine Boutin (pour 9 500 € par mois), aux 2 logements de Christian Estrosi, à la location d’un Jet par Alain Joyandet (pour 116 000 €) et à son permis de construire abusif pour sa maison au-dessus de Saint-Tropez, à l’augmentation de salaire de la nouvelle présidente de la Halde, Jeanette Boughrab, tout cela alors même que Nicolas Sarkozy permettait l’ouverture des jeux en ligne, favorisant ainsi le fils Balkany à la tête d’une des plus grosses sociétés de jeux sur le marché.


Que penser encore de l’affaire Woerth, dans laquelle le Ministre mélange allègrement ses casquettes ministérielles successives avec celles de trésorier de l’UMP. Et Mme Woerth dont la mission auprès de Mme Bettencourt, première fortune française, pose un problème d’éthique et de compatibilité par rapport à celles de son époux.

Et c’est ainsi que 3 ans après son élection à la tête du pays, alors que 2 millions de Français défilaient dans la rue pour clamer leur hostilité à la réforme injuste et irresponsable des retraites, notre Président fait «l’honneur » de recevoir un «gréviste» à l’Elysée :  le footballeur Thierry Henry.


Tout ceci a un sens : du club du Fouquet’s on aura glissé au quinquennat du Fouquet’s et de l’hyperprésidence à l’hyperindécence.

 

 


 

  L ' U M P adopte seule la réforme territoriale à l ' Assemblée Nationale

 

 

REFORME TERRITORIALE




La Fédération des Elus Socialistes et Républicains du Pas de Calais déplore l'adoption par les députés UMP du texte sur la réforme territoriale à 276 voix contre 240.


L'UMP a été seule à voter cette loi : le PS, le PC et les Verts l'ont rejeté tandis que le Nouveau Centre s'est abstenu afin de protester symboliquement contre le mode de scrutin du futur conseiller territorial (scrutin uninominal majoritaire à deux tours).La Fédération souligne l'absence d'indépendance et le manque de courage politique des députés UMP qui même s'ils furent nombreux à se mobiliser contre cette réforme ces dernières semaines, l'ont finalement voté en masse.


Cette réforme, c’est le dernier acte d’une mise à mort sommaire et injustifiée des collectivités locales et de la décentralisation : après la suppression de la taxe professionnelle, après le refus de l’Etat de compenser ses transferts de charges, après la décision du Premier Ministre de geler les dotations aux collectivités, le Président de la République décrète avec ce texte la recentralisation brutale du pouvoir en France.


La mobilisation contre la réforme territoriale et contre le sabotage de la démocratie locale doit continuer aujourd’hui et doit être pour nous, demain, un des enjeux majeurs de l’élection présidentielle de 2012.


FDESR 62

La FDESR 62 est le porte-parole de l’ensemble des élus socialistes et des élus locaux républicains qui ont choisi de se réunir dans un même mouvement.

48 rue François Gauthier

62300 LENS

03 21 42 33 22

fdesr@nodnet.fr

Hébergé par Overblog