Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FDESR 62

Faire vivre l’esprit de sa commune

Françoise Rossignol

Maire de Dainville, 5 635 habitants, aux portes d’Arras, 42 000 habitants, Françoise Rossignol entend continuer après mars à faire de sa commune « un beau village où il fasse bon vivre »

Professeur d’anglais, elle s’installe à Arras en 1972, habite Dainville dès 1975, entre en militantisme local par le biais du syndicalisme enseignant et celui des parents d’élèves. Elle entre en 1989 dans l’équipe municipale de Bernard Quandalle et devient adjointe chargée des affaires scolaires. Nouvelle étape en 1998, avec son élection au Conseil général, à la demande de Dominique Dupilet. En 2008, Bernard Quandalle se retire : la voici maire de Dainville, aux portes d’Arras, donc. Pour autant, Françoise Rossignol ne considère pas que “sa” ville appartient à la banlieue d’Arras. Elle rejette ce mot de banlieue : « Dainville a son identité propre », et ajoute : « Bien sûr, nous avons les services d’une ville, avec à proximité un hôpital, des administrations, des centres commerciaux. Mais nous voulons maintenir un esprit et une atmosphère de village : rencontre, convivialité, connaissance de l’autre, par tous les moyens imaginables. Faire en sorte que toutes les générations s’y retrouvent, que des familles socialement différentes aient plaisir à vivre à Dainville. Permettre aussi au citoyen de s’y impliquer. » Cette démarche permanente, elle en a trouvé une application heureuse dans la réforme des rythmes scolaires : « Nous avons pu facilement vaincre les attitudes figées. »

 

Ne pas faire que de la pierre

 

En permanence, sans effet de manches, la municipalité associe à ses projets les personnes concernées. On l’a vu dans l’élaboration du projet de la médiathèque, avec l’intégration des écoles, des associations, etc. « Le résultat, dit madame le maire, est conforme à ce que nous avions imaginé faire. Et nous sommes heureux que toutes les générations s’y retrouvent avec grand plaisir. Nous sommes fiers de cette réalisation ». Il y a le bâtiment en lui-même, bien sûr, mais Françoise Rossignol lance : « Nous ne faisons pas que de la pierre» : il y a le reste donc, ce que les habitants en feront, pour maintenir et développer davantage encore l’esprit Dainville.

Les projets ne manquent pas pour les prochaines années : l’émergence d’un nouveau quartier de 300 logements, sous le signe de la mixité ; l’élaboration d’un pôle enfance jeunesse, avec deux axes principaux, la priorité à la petite enfance et une réflexion à mener sur les centres de loisirs, en particulier pour les ados. Dans le cadre de la préparation des élections municipales, La Voix du Nord a brossé un portrait de Françoise Rossignol, avec ce titre : « Elle parle franco ». C’est un fait, le sentiment est unanime dans l’Arrageois : « Elle ne se paye pas de mots ». Elle commente : « Je ne dis pas qu’il faille tout dire, il faut parfois nuancer et faire attention à la portée des mots employés, mais il faut parler vrai. »

Françoise Rossignol agit, sans états d’âme, elle préfère avancer plutôt que de se poser des questions à ses yeux sans grand intérêt, ou sans autre réponse que celle liée à l’action, à la prise de responsabilités. Ainsi, sur la question des femmes en politique : « Je suis heureuse qu’il y ait plus de femmes maintenant, mais je pense que chacun travaille avec ses compétences, sa vision. » C’est simple, conforme à ce qu’elle est, à la façon dont elle voit l’action politique. Fière de son bilan, elle a fixé un rendez-vous avec les Dainvilloises et Dainvillois à la fin du mois.

 


Denis Lefebvre

Published by FDESR 62 - - Municipales 2014

commentaires

FDESR 62

La FDESR 62 est le porte-parole de l’ensemble des élus socialistes et des élus locaux républicains qui ont choisi de se réunir dans un même mouvement.

48 rue François Gauthier

62300 LENS

03 21 42 33 22

fdesr@nodnet.fr

Hébergé par Overblog