Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

FDESR 62

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - La vie du Parti

ENTRETIEN AVEC LE PREMIER MINISTRE

 

Le Premier ministre qui se déplace aujourd’hui à Annonay entend consacrer « toute l’action des mois prochains » à la lutte contre le chômage. Et en parallèle aux réformes qui « doivent permettre à la France de conforter sa protection sociale ». Il estime lui aussi, comme François Hollande, que la Commission n’a pas à dire à la France quelles réformes doivent être entrerpises ni comment les faire».

 

Comment inverser la courbe du chômage ?

Les chiffres du chômage du mois d’avril publiés hier ne sont pas bons. Ils s’inscrivent dans le prolongement de la progression du chômage depuis 5 ans. Il est prévisible que cette tendance négative se prolongera encore dans les prochains mois. Mais je reste persuadé que nous pouvons atteindre l’objectif fixé par le président de la République d’inverser la tendance à la fin de cette année.

Nous avons deux types d’action. Les réformes de structures en faveur de la compétitivité pour les entreprises que nous avons engagées ne porteront pas leurs fruits tout de suite. C’est pour cela que les mesures d’urgence sur les emplois d‘avenir, les contrats de générations, le plan pauvreté, doivent être réalisés tout de suite. Tout le monde doit se mobiliser, encore davantage. La hausse du chômage n’est pas une fatalité : nous avons les atouts pour nous en sortir. Arrêtons de dire que France perd la bataille ! Nous sommes la cinquième puissance mondiale, pas un pays qui disparaît !

 

Comment voyez-vous l’évolution des allocations ?

Les Français réclament de la justice sur la politique familiale, comme sur les retraites ou l’éducation. La justice, c’est notre marque de fabrique, à nous Français. Tout le monde doit contribuer aux efforts, et pas seulement les classes populaires ou les classes moyennes. Sur les retraites, par exemple, chacun sait qu’une réforme est indispensable. Nous ne pouvons pas laisser filer les déficits, si nous voulons que les Français puissent demain continuer à percevoir leurs pensions. Mais cette réforme doit être juste. Je pense en particulier aux petites retraites. Et nous resterons fidèles à notre méthode, fondée sur le dialogue social. Le rapport remis mi-juin et la conférence sociale les 20 et 21 juin formuleront des propositions sur lesquelles le gouvernement s’appuiera et prendra ses responsabilités.

 

La Commission européenne demande plus de réformes.

Nous ne voulons pas voir disparaître le modèle social français. Mais nous ferons les réformes à notre manière. Nous prendrons le temps nécessaire pour les réformes de structure et nous passerons par la concertation. Nous partons de très loin avec des déficits et une dette très importants. Nous poursuivrons en 2014 et en 2015 les efforts de réduction du déficit structurel et de la dette qui nous permettront de relancer une politique d’investissements. Nous avons un objectif, construire le nouveau modèle français, ce qui suppose de réformer notre protection sociale pour assurer sa pérennité .

 

Les écologistes n’ont pas voté la loi Fioraso. Le PS marque des désaccords. Votre majorité est-elle fragilisée ?

Elle est diverse avec les Verts, les radicaux de gauche. Depuis que je suis Premier ministre, toutes les grandes réformes ont reçu l’appui d’une majorité de députés à l’assemblée nationale. Je comprends l’impatience. Sur les salaires des grands patrons par exemple, n’oublions pas que lors du prochain budget nous introduirons la taxe de 75 % payée par les entreprises pour les rémunérations supérieures à un million d’euros par an.

C’est une mesure courageuse qui va dans le bon sens et un message aux grandes entreprises. Elle aura un effet régulateur sur les salaires des patrons. Et si les engagements d’autorégulation des rémunérations ne sont pas tenus, nous légiférerons.

 

 

http://www.ledauphine.com/

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - Vu dans l'actualité

 

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - L'action des élus

 


31/05/2013 ITW EXCLUSIVE DE FRANCOIS HOLLANDE PARTIE 2 

 


 

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - L'action du Gouvernement

 


Jean-Jacques Bourdin reçoit Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale. Il est très mobilisé contre "le cancer du chômage" et met en avant une mobilisation à toutes les échelles pour lutter contre ce fléau. Claude Bartolone a proposé de supprimer les allocations familiales pour certaines familles qui n'en nécessitent pas le besoin. "Nous sommes endettés, nous avons une flambée de la pauvreté. Il faut que ceux qui en ont les moyens fassent des efforts. C'est ça la république", a avancé le président de l'Assemblée nationale.

 

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - Vu dans l'actualité

 

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - L'action du Gouvernement

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - La vie du Parti

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - Vu dans l'actualité

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - Vu dans l'actualité

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - L'action du Gouvernement

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
Haut

FDESR 62

La FDESR 62 est le porte-parole de l’ensemble des élus socialistes et des élus locaux républicains qui ont choisi de se réunir dans un même mouvement.

48 rue François Gauthier

62300 LENS

03 21 42 33 22

fdesr@nodnet.fr

Hébergé par Overblog