Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

FDESR 62

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - Vu dans l'actualité

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - La vie de la Fédé

Aujourd'hui contre la hausse de la TVA annoncée par le candidat sortant, François Bayrou présentait pourtant cette hausse comme une de ses propositions... pas plus tard que l'année dernière. Ses revirements en vidéo :

 

 

 

 

«Moi je propose d'augmenter la TVA de 2 points» annonçait-il sur France Info le 26 octobre 2011, avant de considérer sur BFM TV le 4 janvier 2012 que «ce n'est pas en écrasant le pouvoir d'achat des salariés, qu'on obtiendra l'amélioration de la production en France».


S'il expliquait encore le 26 aout 2011 «j'ai proposé que 2% de hausse de la TVA permette d'apporter les ressources nécessaires au rééquilibrage du pays». Il s'inquiétait le 16 janvier 2012  du «choc dans le pays» et de la baisse du pouvoir d'achat qu'une augmentation de la TVA entrainerait pour les Français : «si vous augmentez la TVA de 5 points, naturellement vous provoquez un choc dans le pays et une baisse du pouvoir d'achat, d'abord des salariés !».

 

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - Présidentielles 2012

Dans un contexte socio-économique national périlleux et marqué par l’incertitude à l’égard de la situation financière du pays et un taux de chômage élevé, le niveau d’optimisme concernant l’avenir du Nord-Pas-de-Calais est mesuré quoique non négligeable. Une courte majorité des habitants interrogés par l’Ifop pour La Voix du Nord se dit en effet optimiste (51%, dont 7% de « tout à fait » optimiste), soit un étiage supérieur de 5 points à l’optimisme mesuré à l’échelle nationale. Dans le détail, les jeunes se montrent nettement plus enthousiastes quant à l’avenir du territoire que les plus anciens : 61% des moins de 35 ans le sont, dont 73% auprès des 18-24 ans, contre 46% des 35 ans et plus. Les habitants du Nord le sont également davantage (55% contre 44% pour les habitants du Pas-de-Calais).

La campagne présidentielle suscite un intérêt relatif de la part des habitants de la région. 52% déclarent s’y intéresser beaucoup ou assez. Cet intérêt s’avère moins fort auprès des jeunes (45% des moins de 35 ans contre 55% des personnes âgées de 35 ans et plus) et plus largement auprès des catégories potentiellement plus abstentionnistes que la moyenne.

S’agissant des enjeux susceptibles d’intervenir dans le choix électoral des habitants, on observe une très nette domination des enjeux socioéconomiques. Le chômage apparaît comme l’enjeu majeur du scrutin présidentiel. Il s’agit du thème qui comptera le plus dans le vote lors de cette échéance (47% de citations dont 21% de premier choix). Légèrement en retrait, le pouvoir d’achat (35%), la pauvreté et la précarité (34%), l’assurance maladie et les retraites (33%) constitueront également des déterminants du choix en avril et mai 2012. Notons une spécificité propre au Nord Pas de Calais : les habitants mentionnent nettement plus que l’ensemble des Français (35% de mentions contre 20% à l’échelle nationale.

Dans cette perspective, les mesures visant à agir sur l’emploi et les pouvoir d’achat sont celles qui sont le mieux accueillies parmi les propositions formulées dans la campagne présidentielle. Une forte majorité des habitants du Nord-Pas-de-Calais se déclare favorable à la mise en place de la parité salariale hommes-femmes (95%), à l’instauration du SMIC à 1500 euros (82%), à la création de 60 000 postes dans l’Education national (79%).

Moins mises en avant, la limitation de l’âge des élus à 67 ans (63%), le plafonnement des prestations sociales à 75% du SMIC (62%), la réorganisation de l’Europe autour du couple franco-allemand (62%), la réduction de la part du nucléaire de 50% d’ici 2025 (61%) et l’interdiction du cumul des mandats (59%) sont des mesures perçues positivement par les habitants de la région.

En revanche, la suppression des 35 heures (45%), l’instauration du droit de vote des étrangers hors Union européenne aux élections locales (44%) et le retour au franc (37%) suscitent un taux majoritaire de désapprobation. Notons par ailleurs que la mise en place de la parité salariale entre hommes et femmes, l’instauration du SMIC à 1500 euros sont les mesures les plus consensuelles, pour lesquelles sympathisants de gauche et sympathisants de droite s’accordent le plus.

A l’issue du scrutin, la santé, l’emploi et l’éducation sont les thèmes que les habitants souhaitent voir traiter en priorité par le Président de la République dans le Nord-Pas-de-Calais. Parmi les dossiers régionaux testés, un gros tiers des personnes interrogées mentionne ainsi le rattrapage des retards de santé dans la région (38% de citations), le soutien aux filières industrielles en difficulté (36% de citations). Les enjeux liés à l’éducation, en cohérence avec les propos précédents, font l’objet de fortes attentes : le développement du nombre de postes d’enseignants dans la région (35%) et les questions du soutien plus important aux Universités de la région et à la recherche (26%) font l’objet de taux de citations non négligeables.

Enfin, François Mitterrand apparaît pour les interviewés comme le meilleur Président de la Cinquième République. Cité par 36% des habitants du Nord-Pas-de-Calais, le seul Président de gauche devance de peu Charles de Gaulle (31% de citations) et largement Jacques Chirac (12%). Nicolas Sarkozy (7%), Georges Pompidou (6%) et Valéry Giscard d’Estaing (4%) s’avèrent nettement moins cités. Auprès des sympathisants de gauche, le trio de tête reste le même bien que l’écart soit plus flagrant en faveur de François Mitterrand. Les sympathisants de la droite parlementaire privilégient sans surprise Charles de Gaulle (43%) puis Nicolas Sarkozy (20%) et Jacques Chirac (14%). Notons enfin que François Mitterrand (30%) devance de peu Charles de Gaulle (28%) auprès des proches du Front National.
Echantillon de 605 personnes, représentatif de la population du Nord-Pas-de-Calais âgée de 18 ans et plus..

La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par téléphone du 11 au 13 janvier 2012.


LA VOIX DU NORD

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - Vu dans l'actualité

3632343133_4a8cefa281.jpgDans son intervention télévisée d’hier, le Président sortant, parlant des créations d’emploi dans les collectivités locales, a déclaré qu’il n’y avait pas eu de transferts de fonctionnaires de l’Etat aux collectivités locales et qu’elles avaient contribué à accroître la dette publique.

Le fait de déclarer que les départements et les régions n’auraient pas accueilli les agents d’entretien des collèges et des lycées, pas plus que les agents des anciennes directions départementales de l’équipement transférés aux départements, relève soit de la malhonnêteté intellectuelle, soit de la méconnaissance de la réalité. D’autant plus que l’Etat a conservé un nombre important de crédits relevant de compétences transférées.


Quant à la volonté de faire porter sur les collectivités territoriales, la responsabilité des déficits en appelant à l’application de la règle d’or de l’équilibre budgétaire aux collectivités, cela relève de la pure manœuvre électoraliste.


Le Président devrait savoir que les collectivités votent des budgets en équilibre tant en fonctionnement qu’en investissement. Qu’elles empruntent seulement pour financer leurs investissements.


Que les emprunts des collectivités représentent seulement un quart de leurs dépenses d’investissement et que malgré tout elles concentrent 70% de l’investissement public en faveur des entreprises et de l’innovation. A l’inverse, l’Etat emprunte pour sa part afin de rembourser ses intérêts d’emprunts contractés antérieurement.


Le Président sortant semble vraiment très mal informé et souhaite faire porter sur les collectivités territoriales la responsabilité de ses propre indigences et de sa mauvaise gestion qui a conduit le dette publique à s’accroître de 612 milliards d’euros sous son autorité.


François HOLLANDE ne stigmatise pas les collectivités, il entend les intégrer dans le redressement du pays et reviendra sur les mesures qui ont entraîné une réduction de leur autonomie.

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - La vie de la Fédé

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - Présidentielles 2012

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - Présidentielles 2012

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - Présidentielles 2012

Pierre Moscovici a vivement critiqué l’intervention télévisée de Nicolas Sarkozy dimanche soir, suivie par près de 16 millions de téléspectateurs, sur TF1, France 2 ou des chaînes infos. "Pour ne pas voir Nicolas Sarkozy quand on regardait la télé dimanche, il fallait faire un effort", a d’abord relativisé le directeur de la campagne de François Hollande. "Et je trouve critiquable que le président s’invite comme au bon vieux temps de l’ORTF pour faire une émission uniquement électorale. Ce n’est pas comme ça que ça marche une démocratie", a attaqué le député socialiste du Doubs.

Quant à la performance de Nicolas Sarkozy, Pierre Moscovici a jugé "incroyable de voir un président en bout de course critiquer tout ce qui a été fait depuis cinq ans et prendre des mesures qui prendront effet en août, en octobre ou dans cinq ans". Le directeur de la campagne de François Hollande a conclu sur le sujet en affirmant avoir vu, dimanche soir, "un homme exclusivement candidat. Pas le président de la république."

 

 

 

 

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - Présidentielles 2012

françois hollande avec les élus

 

 

 

Le premier tour de l’élection présidentielle aura lieu le 22 avril 2012. La date limite pour le dépôt des listes de parrainages pour les candidats à l’élection présidentielle sera fixée par décret, probablement début avril 2012.

 

Pour faciliter la remontée de ces parrainages définitifs, pour lesquels nous devons attendre les formulaires diffusés par les services de l’État, nous avons engagé une campagne de recueil de promesses de parrainages pour notre candidat François Hollande auprès des élus habilités à présenter un candidat à l’élection présidentielle (liste des mandats concernés).

 

Les élus habilités qui souhaitent accorder leur parrainage à François Hollande peuvent remplir le bulletin de promesse de parrainage, et le retourner à la FNESR.

 

Marylise Lebranchu, Présidente de la FNESR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image du bulletin

 

 

 

 

 

bulletin promesse parrainage

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - La vie de la Fédé

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
Haut

FDESR 62

La FDESR 62 est le porte-parole de l’ensemble des élus socialistes et des élus locaux républicains qui ont choisi de se réunir dans un même mouvement.

48 rue François Gauthier

62300 LENS

03 21 42 33 22

fdesr@nodnet.fr

Hébergé par Overblog