Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

FDESR 62

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

 

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - L'action des élus

 


Guy Delcourt soutient Bertrand KERN, Maire de la ville de Pantin, dans son combat pour une réelle politique de l’hébergement d’urgence.


Dans un article publié dans le quotidien Le Monde, en octobre dernier, M. Kern dénonce le scandale du logement insalubre. Se sentant impuissant devant le nombre de bâtiments vétustes dans lesquels des familles trouvent refuge pour échapper à la rue.

« Les élus locaux sont confrontés à une double crise : celle du logement et celle de l’hébergement d’urgence, ils sont démunis face à l’affluence des demandes des populations étrangères, des mal-logés, des victimes des marchands de sommeil et des personnes en attente d’un logement mieux adapté. »


« S’il est possible d’agir pour le logement, par la construction, la rénovation, la réhabilitation etc. l’hébergement d’urgence est de la responsabilité de l’Etat et celui-ci se décharge sur les collectivités locales, les laissant seules et démunies pour gérer les populations en errance et les squats insalubres et insécures. »


Guy Delcourt se rallie à sa colère face aux déclarations du Ministre de l’Intérieur qui dénonce les filières d’immigration comme s’il voulait dédouaner de toute responsabilité le gouvernement, qui a supprimé des milliers de places d’hébergement d’urgence, rien que pour l’Île-de-France, qui se contente de déplacer le problème.


« La solidarité locale ne peut pas grand-chose sans l’adhésion du pays à une politique qui place la dignité des personnes comme fondement de son action et la coopération entre les nations comme levier de sa politique. »


Il en appelle au premier ministre pour que des mesures d’urgences soient prises avant l’hiver, que des centres d’hébergement soient ouverts, que les places supprimées soient rétablies, pour que des solutions soient trouvées, et que les collectivités locales ne se retrouvent pas seules face à des drames humanitaires.

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - L'action des élus

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - Vu dans l'actualité

4438394-la-une-de-liberation-du-mardi-29-diapo-2

Les propos réitérés (comme dirait Mr Meurant) de Claude Guéant sur les étrangers et l’immigration sont devenus tellement insupportables que c’est une grande partie de la presse écrite qui réagit. Au-delà c’est aussi  toute une partie de la société française, les chercheurs, le Président de la conférence des grandes écoles, des philosophes qui protestent en découvrant la profondeur de la pensée xénophobe du Ministre de l’Intérieur.

Rappelons tout de même que Marine Le Pen , avait il y a quelques mois,  donné une carte de « membre d’honneur » à Claude Guéant pour le remercier des services rendus à sa cause xénophobe et populiste.

En affirmant vouloir diminuer  de 10 % le nombre de titres de séjour attribués chaque année le Ministre de l’Intérieur apporte de l’eau croupie au moulin du Front National qui ne s’y trompe pas puisque Marine Le Pen a déclaré:

« Merci à Mr Guéant qui, par ses déclarations permet aux Français de connaître l’effroyable bilan de la politique d’immigration de Nicolas Sarkozy » (Marine le Pen 29/11/2011)

Ci-dessous la rédaction du site reprend  la totalité de l’éditorial écrit ce jour dans « Libération » par Nicolas Demorand…

 

Si elle ne l’a pas oublié, l’histoire retiendra que Claude Guéant fut, d’abord, un mauvais ministre de l’Intérieur, juste bon à se précipiter à la télé quand surgit un fait divers et dans les hôpitaux quand un policier est atrocement blessé. Parler, se montrer mais ne rien faire. Ensuite, il restera comme l’agent toujours actif des idées du FN au sein de l’UMP et du rabougrissement de la France. Sa dernière lubie, après la chasse aux immigrés clandestins : ouvrir celle aux immigrés en règle. Idem pour cette catégorie si particulière, si cruciale d’étrangers que sont les étudiants qui rentrent dans leur pays d’origine après avoir rendu hommage à la qualité de nos universités en venant s’y former. Indésirables, ceux et celles qui apprennent notre langue, vivent sur le territoire de la République, y nouent des amitiés, des dialogues scientifiques, de futurs partenariats commerciaux. Ils iront désormais se former ailleurs. Les présidents d’université sont accablés, les patrons d’entreprises ayant des unités de recherche et développement également. L’immigration arrive pourtant loin, très loin, dans la longue liste des sujets qui préoccupent vraiment les Français. Eux qui sont, de plus, largement favorables à ce que les étrangers votent aux élections locales. Mais ce sujet mineur passionne tellement Claude Guéant qu’il semblait important de noter que la xénophobie est désormais plus présente au sommet de l’Etat que dans le corps social.

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - Vu dans l'actualité

Valérie PECRESSE, ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l'Etat (et le porte-parole du Gouvernement) MENT dans ses propos sur le Projet de Loi de Finance 2012. Contrairement aux mensonges proférés de la Droite, les Sénateurs Socialistes et leurs alliés ont proposé un budget de responsabilité, et comprenant une réduction du déficit par rapport au projet irresponsable du gouvernement !


Les élus de Gauche ont démontré dans leurs propositions qu'une alternative crédible et ambitieuse est possible face à la politique d'iniquité et de déficits du gouvernement. Par exemple, les exonérations des heures supplémentaires de la loi TEPA représente une perte budgétaire de presque 3,5 milliards d'euros, sans réels impacts pour les travailleurs. Ce dispositif a coûté l'équivalent du financement de 120 000 emplois par l'Etat, et il a d'ailleurs été dénoncé par le Comité d'évaluation et de contrôle des politiques publiques de l'Assemblée Nationale et la Cour des Comptes (qui accuse vivement l'ensemble des dérives budgétaires du gouvernement) !

De plus, l'accusation de l'ensemble de la Droite au pouvoir concernant la création de 17 taxes par les sénateurs de Gauche est entièrement fausse ! Le projet voté par le Sénat en première lecture est une transformation positive, cohérente et plus juste du projet injuste présenté par le Gouvernement.


Le projet du Sénat, préface du projet des Socialistes pour 2012, comprend une réduction des déficits par des recettes supplémentaires justes (dont une taxe sur les transactions financières, se conférer aux mesures adoptées en bas de cet article) et permet la pérennité de notre Système social hérité de la résistance.


D'autre part, la classe politique de Droite au pouvoir depuis 10 ans est très mal placée pour porter des accusations mensongères alors que Nicolas SARKOZY est le champion de la création de taxes : augmentation de la TVA réduite, taxe sur les sodas, taxe sur les Mutuelles, etc. ! Le discours de « réduction des déficits » et « défenseur du pouvoir d'achat », Nicolas SARKOZY en parlait en 2007 quand il se définissait comme le « candidat de la rupture » (alors qu'il avait été ministre de l'Intérieur et ministre de l'Economie et des Finances entre 2002 et 2007 !). Les résultats des choix idéologiques de la « politique Sarkozy » sont un échec flagrant très alarmant : augmentation de plus de 500 milliards d'euros de la dette de l'Etat, déficit de 23,9 milliards d'euros pour le Régime général en 2010, soit le double de 2008 et un triste record pour la Sécurité Sociale ! et le triplement du déficit de la branche maladie dans cette même période 2008-2010 !


Dans le même temps de cette dérive grave des déficits dénoncée par la Cour des Comptes (10 milliards d'euros par an depuis 2004), le Gouvernement a vidé les caisses de l'Etat avec ses réformes injustes, dont “le paquet fiscal” aux plus riches et un coût de 70 milliards d'euros de pertes pour la Nation… le tout payé par l'ensemble des contribuables et surtout les classes basses et moyennes !


Et après avoir creusé les inégalités sociales et dilapidé l'argent public, Nicolas SARKOZY et la majorité UMP accuse « ce Peuple qui fraude », basse stratégie électorale « du bouc émissaire »… car même si la fraude est une rupture du droit et une atteinte au contrat social, le gouvernement préfère accuser la fraude sociale, celle « des plus faibles » que de dénoncer la fraude fiscale. Car quant la fraude aux prestations sociales s'évalue à 400 millions d'euros par an (soit 1/1000ème des dépenses sociales de la France), la fraude fiscale représente une perte de plus de 25 milliards d'euros annuellement !


Même logique dans la culpabilisation des travailleurs, en agitant « les arrêts de travail abusifs qui coûtent chers »… alors que la CNAM enregistre une baisse des arrêts entre 2008 et 2010, et que la France a un taux d'absence au travail parmi les plus faibles d'Europe !


Aussi, la Droite au pouvoir depuis 10 ans, dénonce avant tout l'échec total de tous ses choix politiques et démontre son incapacité chronique à gérer les problématiques globales des déficits, de la fraude ainsi que d'avoir une vision et un projet de Justice Sociale…


En 2012, les Français seront amenés à trancher entre deux projets de société et j'ai toute confiance en leur jugement !

 


Lire la suite… »

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - L'action des élus

 

logo ps

 

 

 

À force de voir dans les malades des fraudeurs, le piège que le gouvernement voulait tendre aux salariés malades a fini par se refermer sur
lui-même.

La fraude aux indemnités journalières ne représente qu'une infime partie de la fraude aux prestations de l'assurance maladie. 3% des arrêts seraient
injustifiés et 60 % des dépenses d'indemnités journalières correspondent à des arrêts de travail de plus de 3 mois.

Il s'agit soit-disant de responsabiliser les malades. Il s'agit en fait de taxer toujours plus les classes moyennes et populaires, déjà confrontées à
l'augmentation des cotisations des mutuelles, aux dépassements d'honoraires... tel est le sens de la politique du gouvernement. Il s'agit
là surtout de camoufler un bilan calamiteux tant sur le plan des comptes sociaux que sur celui de l'accès aux soins.

Avec François Hollande, le redressement des comptes sociaux passe par une mise à contribution de l'ensemble des revenus, alliée à des modifications
structurelles du système de santé.

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - La vie du Parti

 

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - Vu dans l'actualité

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - Vu dans l'actualité

Présidentielle 2012 Sondage TNS Sofres Pour Le Nouvel Observateur et i Tele Novembre 2011

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - Vu dans l'actualité

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - La vie du Parti

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
Haut

FDESR 62

La FDESR 62 est le porte-parole de l’ensemble des élus socialistes et des élus locaux républicains qui ont choisi de se réunir dans un même mouvement.

48 rue François Gauthier

62300 LENS

03 21 42 33 22

fdesr@nodnet.fr

Hébergé par Overblog