Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

FDESR 62

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

 

 

bloggif 4ca4583af1b9f

 

La Fédération des Elus Socialistes et Républicains du Pas de Calais appelle ses élus  et l'ensemble de la population à participer nombreux aux manifestations pour une autre réforme des retraites, organisées le samedi 2 octobre  dans le Pas de Calais à Lens,Boulogne sur mer,Calais,Bruay la Buissiére,Arras...

 

 

Lens à 10 H 00 place du Cantin

        - Bruay à 10 H 00 porte Nord
        - Calais à 14 H 30 place Crèvecœur
                 - Boulogne à 9 H 30 Quai Gambetta
                 - Lille à 14 H 30 Porte de Paris

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - Dossier Retraites

 

 

 

L’ancien premier secrétaire du PS dénonce le « bricolage » du projet de budget 2011 et appelle la gauche à promouvoir une réforme fiscale globale dans la campagne présidentielle de 2012.

La Tribune : Comment qualifier le projet de budget 2011 ?

François Hollande : Bricolage en matière de redressement des finances publiques et injustice dans les choix de dépenses comme de recettes. C’est le dernier budget du quinquennat, donc il résume une politique. Elle s’est révélée défaillante au double plan de l’équité et de l’efficacité. Nicolas Sarkozy laissera à son successeur une situation exceptionnellement dégradée de nos comptes publics et sociaux.

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - Vu dans l'actualité

De toute façon, le projet est voté, le gouvernement ne lâchera rien, la loi ne sera pas retirée.

FAUX !

La mobilisation de tous peut changer les choses, car on ne perd que les combats que l’on ne mène pas.

Par le passé la mobilisation sociale et des jeunes a payé. Elle a déjà pu faire reculer le gouvernement quand les droits essentiels étaient attaqués. Ce fut le cas, le mois dernier quand le gouvernement est revenu sur sa volonté de supprimer le cumul APL – demi-part fiscale, ainsi qu’en 2006 quand, après 3 mois de mobilisation, le CPE, pourtant voté à l’Assemblée Nationale et promulgué, ne fut jamais appliqué.

La droite fait le pari du fatalisme, nous faisons celui de la mobilisation.

En quoi les retraites nous concernent en tant que jeunes?

Parce que comme jeunes, nous sommes les futurs actifs sur lesquels reposera le système de retraites, nous sommes aussi les futurs retraités qui en bénéficieront, ou qui n’en bénéficieront pas, selon les choix qui seront faits aujourd’hui.
Surtout, la réforme entrainera mécaniquement une baisse des pensions, et incitera les gens à préparer leur propre avenir via des fonds de pension privés. Les riches cotisent pour les riches, les pauvres pour les pauvres… Tout le monde est donc concerné !

De plus, les jeunes en formation sont concernés par la question de la prise en compte des années d’études dans les annuités. Leur non-prise en compte aggraverait les inégalités sociales en décourageant les jeunes de poursuivre de longues études.

Mais la retraite à 60 ans, c’est impossible, l’espérance de vie augmente !

FAUX !

Mais dans quelles conditions devrait on continuer à travailler! L’espérance de vie est de 77 ans pour les hommes et 84 ans pour les femmes. Mais « l’espérance de vie en bonne santé » n’est que de 62 ans. Tant les ouvriers que les cadres doivent pouvoir bénéficier d’une retraite en bonne santé, alors qu’aujourd’hui, ce n’est pas le cas ! Nous voulons une société du temps libéré, épanouissante, permettant d’accéder aux loisirs, à la culture, aux sports ou à l’engagement. Ce nouveau modèle de développement est l’indice d’une société qui, en rompant avec le consumérisme, saurait replacer l’économie au service de l’intérêt général.

Mais comment financer ce projet quand on sait que dans 10 ans la France ne comptera que 2 actifs pour un retraité?

Le problème des retraites n’est pas qu’un problème démographique ! La France est un pays qui s’enrichit tous les ans. Le problème est qu’aujourd’hui les nouvelles richesses produites ne vont pas aux salariés ! L’exemple le plus frappant est que, même en période de crise, le CAC 40 annonce des bénéfices toujours en hausse.
La priorité doit être de créer des emplois (cf. 4 millions d’emplois c’est possible). En plus de favoriser l’emploi, il faut augmenter les salaires, pour augmenter les cotisations.
Trouvons de nouveaux financements en élargissant les revenus assujettis aux cotisations patronales et sociales (notamment les stock options), en supprimant les niches fiscales, en taxant le capital…il faut juste du courage politique !

Même dans les pays européens, l’âge de départ à la retraite à été rallongé, pourquoi les socialistes français s’opposent alors au projet de la droite?

La réforme proposée est la pire en Europe. Dans la plupart des pays européens, l’âge de référence n’est pas l’âge légal de départ en retraite mais l’âge de départ sans décote – l’équivalent chez nous de l’âge légal de départ à taux plein. Ce qui place d’ores et déjà la France, l’Allemagne et l’Espagne aujourd’hui à égalité : 65 ans dans chacun des pays. Si l’on se penche non plus sur les âges légaux, mais sur l’âge effectif, celui auquel les salariés quittent réellement le marché du travail, la proximité des situations en Europe est frappante: 61,5 ans en France, la même chose en Espagne, 62 ans en Allemagne.
La situation des Français vis-à-vis de l’âge légal de départ est donc, avant même la « réforme » gouvernementale, équivalente à celle de l’Allemagne et de l’Espagne. Mais elle se détériore quand on compare le calendrier de passage à 67 ans. C’est en 2029 que les Allemands verront l’âge de départ à la retraite sans décote reculer de deux ans. C’est en 2027 que les Espagnols passeront ce cap. Les Français n’auront pas cette chance : c’est dès 2016 que la réforme française entrerait en vigueur.
Mais s’il est un point où la comparaison tourne franchement au désavantage des Français, c’est celui du nombre d’annuités requises pour bénéficier d’une retraite à taux plein. Il faut travailler 35 annuités en Allemagne et en Espagne contre 41,5 en France !

Les socialistes critiquent, mais que proposent-ils?

Les socialistes ne voient pas les retraites comme l’opposition entre actifs et retraités, mais comme un système solidaire qui permet une cohésion entre les générations au sein de notre société. Le but du collectif « retraites, une affaire de jeunes » auquel appartient le MJS était aussi de porter les problématiques de la jeunesse: une insertion professionnelle tardive, difficile, après des années d’études plus ou moins longues, qui doivent être prises en compte par la réforme ! (cf. Perspectives 2012 L’emploi des jeunes).

Assurer le financement des retraites passe avant tout par une politique en faveur de l’emploi et de l’augmentation des salaires. En effet, en augmentant les salaires, les cotisations augmentent aussi et font entrer plus d’argent dans les caisses de la sécurité sociale. De même, 4 millions d’emplois créés génèreraient 30 milliards de cotisations. C’est donc bien la preuve que répondre au besoin de financement du système de retraite, revient à lutter contre le chômage.

Il faut aussi :
Supprimer les exonérations de cotisation patronale
Mettre tous les revenus à contribution (stock-option, intéressement, participation…)

Le gouvernement a fait des concessions, pourquoi ne pas accepter un compromis?

Quelles concessions? La droite parle d’ajustements qui ne seront que des mesurettes et des bricolages et a déjà annoncé ne pas discuter des chiffres: âge de départ et nombre d’années, qui sont la clé du problème. La droite veut parler pénibilité? C’est hypocrite quand on démantèle le droit du travail en mettant en danger la santé et la vie des travailleurs! Emploi des seniors? Elle n’a rien fait depuis 8 ans qu’elle est au pouvoir! Nous voulons parler financement, alors que selon le conseil d’orientation des retraites (COR), même après la réforme, les retraites du futur ne sont toujours pas financées.

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - Dossier Retraites

bloggif 4bdfde9e60af3
Le Parti socialiste tire la sonnette d’alarme sur les menaces qui pèsent sur le financement du mouvement sportif français.
 
La réforme des collectivités territoriales interdira les financements croisés hors infrastructures. Or, ce sont ces modes de financement qui permettent de répondre aux besoins des associations et clubs sportifs et de compenser ainsi le désengagement de l’Etat et l’abandon d’une véritable politique nationale publique du sport.
 
Aujourd’hui, les collectivités territoriales financent jusqu’à 90 % du sport palliant ainsi une diminution constante des budgets nationaux notamment depuis 2007. Demain, c’est donc tout le sport amateur et professionnel qui sera touché de plein fouet par ces dispositions législatives.
 
Le président du mouvement olympique français, Denis Masséglia, s’est également inquiété des conséquences dangereuses de cette réforme territoriale sur le financement du sport.
 
Le Parti socialiste appelle le gouvernement à revenir à la raison. On ne peut pas se permettre d’abandonner le sport, ses 15 millions de licenciés, ses 4 millions de bénévoles, la réalité économique qu’il représente et son rôle positif pour la cohésion sociale.
 
Communiqué
Brigitte Bourguignon, Secrétaire nationale en charge du sport 

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - Dossier Réforme Territoriale

logo ps
Le budget présenté aujourd’hui n’est rien d’autre que la facture du Sarkozysme : augmentation des impôts de 10 milliards d’euros et 7 milliards d’euros en baisse aveugle des dépenses publiques, gel des salaires des fonctionnaires et des dotations aux collectivités locales.
 
La crise n'explique qu’un tiers du déficit des finances publiques de l'année 2010, le reste est la conséquence d'une politique irresponsable qui a creusé les déficits avec les cadeaux fiscaux pour les plus fortunés de nos concitoyens, quand nos partenaires européens mettaient à profit la croissance pour les réduire.
 
Le budget présenté par le gouvernement ne fera qu’amplifier l’injustice fiscale. Le coup de rabot ne concernera qu’une vingtaine de niches, pour 440 millions d’euros uniquement, et aucune des mesures fiscales injustes et inefficaces adoptées par le gouvernement n’a été supprimée, à commencer par le bouclier fiscal. Par contre, les Français vont devoir subir une forte hausse d’impôts.
 
L’augmentation de la TVA sur les offres triple play, qui sera pour une grande part répercutée sur les prix des forfaits, va représenter un surcoût important pour les ménages aux revenus modestes et pour l’ensemble des classes moyennes, alors qu’elle ne pèsera que peu sur les budgets des ménages aisés. La plupart des impôts nouveaux sera une fois de plus supportée par l’ensemble des Français (moindres exonérations pour les HLM qui sera répercutée sur les loyers, suppression de l’avantage fiscal pour les nouveaux mariés ou pacsés, …). Le budget 2011 ne fait que poursuivre et renforcer une politique fiscale totalement injuste.
 
Enfin, ce budget est une véritable erreur économique. Les coupes sombres dans les dépenses publiques, sans aucun discernement, l’arrêt brutal du plan de relance, le gel massif des salaires des fonctionnaires et des dotations aux collectivités locales, vont produire des effets fortement négatifs sur la croissance : baisse du pouvoir d’achat des fonctionnaires et donc de la consommation, baisse de l’activité dans le bâtiment avec le recul des capacités d’investissement des collectivités locales, recul de l’emploi avec la diminution du nombres de contrats aidés et des aides à l’apprentissage. Le budget proposé ne permettra pas d’atteindre l’objectif d’une croissance de 2% en 2011. Par conséquent, c’est l’objectif d’un déficit public ramené à 6% qui apparaît compromis.
 
Avec le budget 2011 les Français passent à la caisse pour payer la facture du Sarkozysme, qui ne cessera d’augmenter et plombera longtemps nos finances publiques.
 
Communiqué
Michel Sapin, Secrétaire national à l’économie
Pierre-Alain Muet, Président du Conseil économique 

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - La vie du Parti

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - Vu dans l'actualité

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - L'action des élus

La Première secrétaire du PS était l'invitée de la matinale de Canal + ce mercredi 29 septembre. Martine Aubry était interrogée sur le budget 2011, ainsi que sur les propositions du Parti socialiste pour réduire les déficits.
 
Budget 2011
 
Le budget 2011 proposé par l'Etat augmente les impôts et réduit les dépenses. L'Etat fait peser l'ensemble des «nouveaux impôts sur la classe moyenne» estime Martine Aubry, tandis que le plan de relance de l'Etat, de 16 milliards d'euros, est également interrompu.
 
Ce budget prévoit d'«arrêter l'apport d'argent aux collectivités locales» et de «prendre de l'argent sur le budget des HLM», indique la Première secrétaire, au moment où l'on a tant de problèmes de logement dans notre pays. Tout cela aurait permis de relancer l'investissement d'un côté et la croissance de l'autre, au lieu de cela, c'est «l'austérité sur tous les plans».
 

 
Le PS propose plusieurs solutions pour réduire les déficits. Premièrement, de «revenir sur les recettes», il y a 70 milliards de niches fiscales en France, on en prend que «440 millions», le reste ce sont des augmentations d'impôts déclare Martine Aubry. Le PS préconise de «toucher le bouclier fiscal» : «19 000 Français ont touché 35 000 euros chacun», «ce n'est pas normal en période de crise».
 
Le Parti socialiste recommande aussi de supprimer «la baisse de la TVA dans la restauration» qui n'a rien apporté en termes d'emploi ou de salaire, de même pour «l'exonération des heures supplémentaires». Nous avions proposé une mesure qu'a prise l'Allemagne, évoque Martine Aubry, c'est-à-dire de rembourser aux 16 millions de Français modestes et moyens 200 € de TVA. De même, de changer la fiscalité pour les propriétaires immobiliers afin de construire du logement social.
 
Jeunes mariés
 
Concernant la suppression de la niche fiscale pour les jeunes mariés, Martine Aubry a jugé que cette mesure n'était «pas la plus scandaleuse». Cependant, «toucher les jeunes alors qu'ils ont déjà du mal à s'insérer sur le marché du travail, ce n'était pas la priorité» a estimé celle-ci.
 
«Les impôts sur les plus riches auraient été bien meilleurs» a conclu la Première secrétaire sur le sujet.
 
Affaire Woerth-Bettencourt
 
Dans cette affaire, le Parti socialiste a uniquement posé des questions, a rappelé Martine Aubry. Le PS a demandé que «le juge Courroye, qui est mis en cause dans cette affaire, soit déssaisi de l'enquête pour qu'un juge d'instruction indépendant le soit». «On ne peut pas masquer les affaires, même si le président a essayé de nous parler d'autre chose : Roms, sécurité...».
 
Mairie de Paris : emplois fictifs
 
Les socialistes ont voté le remboursement des contribuables parisiens contre l'amendement de la plainte dans l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris. Martine Aubry ne comprend pas cette polémique car «il y a eu décision de justice». De plus, «Bertrand Delanoë n'a pas arrêté les poursuites pénales, mais uniquement les poursuites civiles, pour permettre à la mairie de Paris de toucher tout ce à quoi elle a droit», a déclaré la Première secrétaire.

Primaires
 
Martine Aubry a réitéré sa promesse de faire en sorte que ces primaires soient «exemplaires et transparentes» : «nous avons un calendrier, une procédure et une démarche».

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - La vie du Parti

Lis moi avec webReader

QU’ON SE LE DISE, LE CONSEIL GENERAL DES HAUTS DE SEINE A OFFERT DEUX IPAD
AUX COLLEGES DU DEPARTEMENT !

Comment pouvait-on passer à côté de l’information ? Patrick DEVEDJIAN le Président du Département et indispensable ministre de la Relance, accompagné de sa vice-présidente Isabelle BALKANY, a donc révolutionné le monde de l’Education en offrant ces deux IPADS, pour un investissement considérable de 185 000 €.


Les radios nationales, le Figaro, le Monde rapportent donc ce qui est L’INFO du jour, chaque collège des Hauts de Seine a reçu deux IPad…


Quand cette année le Département du Pas-de-Calais dépense près de 4 millions € pour le développement des nouvelles technologies de ses 126 collèges cela n’est pas suffisamment important pour faire un reportage sur France 3 régional.

Au-delà du traitement différencié, ce qui est insupportable c’est de voir comment cet écran de fumée médiatique fonctionne à merveille.

Parlons certes des deux IPADS par collège dans les Hauts-de-Seine mais qu’en est-il des conséquences néfastes des suppressions de postes chez ceux qui contribuent à les faire fonctionner, dénoncées dans un rapport récent de l’Inspection Générale ?


Qu’en sera-t-il demain, après l’adoption de la réforme territoriale, de l’aide aux collégiens par les Départements asphyxiés financièrement et qui ne sont pas sûrs de pouvoir légalement intervenir sur le champ éducatif ?


Qu’en est-il de l’égalité entre les Français quand l’Etat doit plus de 850 Millions € au Département du Pas-de-Calais pour le versement d’allocations nationales ? 850 Millions €, cela en fait des collèges reconstruits et équipés. Le Département des Hauts de Seine n’a pas lui ces problèmes.


Des questions qui ne se posent pas ; Monsieur DEVEDJIAN a offert deux IPADS, voilà l’essentiel !

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - L'action des élus

Euromanifestation Le Parti socialiste participera à l'euromanifestation du mercredi 29 septembre à l'appel de la Confédération Européenne des Syndicats
 
Une délégation composée de Harlem Désir, Gilles Pargneaux, Catherine Trautmann, Kader Arif, Françoise Castex, Liêm Hoang Ngoc, Gilles Pargneaux, Henri Weber, Pascal Buchet, participera à l'euro-manifestation qui démarrera à partir de 13h à Bruxelles (Gare du Midi).
 
Le Parti socialiste soutient les initiatives organisées dans le cadre de la journée d’action européenne « Non à l’austérité. Priorité à l’emploi et à la croissance ! », à l'initiative de la Confédération Européenne des Syndicats le mercredi 29 septembre, et appelle ses militants et sympathisants à y participer.
 
Le Parti socialiste se joint aux syndicats de la CES pour demander une véritable relance économique européenne, à travers des plans favorables aux emplois de qualité et à la croissance.
 
Le Parti Socialiste Européen participera aussi activement à cette journée de mobilisation, et sera représenté à l'euromanifestation par son président Poul Nyrup Rasmussen.

Voir les commentaires

Published by FDESR 62 - - La vie du Parti

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
Haut

FDESR 62

La FDESR 62 est le porte-parole de l’ensemble des élus socialistes et des élus locaux républicains qui ont choisi de se réunir dans un même mouvement.

48 rue François Gauthier

62300 LENS

03 21 42 33 22

fdesr@nodnet.fr

Hébergé par Overblog