Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FDESR 62

Le Conseil des ministres était essentiellement consacré au projet de loi de finances rectificative. Le porte-parole du Gouvernement, Stéphane Le Foll, a donc laissé la parole au ministre des Finances et des Comptes publics et au secrétaire d'Etat au Budget.

Michel Sapin a déclaré :

Le Gouvernement tient particulièrement à ces baisses de cotisations ou d'impôts s'agissant d'en faire bénéficier des ménages ou des entreprises.

Il a précisé deux mesures :

  • la première, négociées avec les entreprises, est de prolonger « d'un an seulement » la cotisation supplémentaire pour les très grandes entreprises,
  • la deuxième est la baisse d'impôt sur le revenu, jusqu'à une exonération pour un 1 900 000 foyers.

Pour éviter un effet de seuil trop important, le Gouvernement a effectué un lissage qui a eu pour effet d'augmenter le nombre de foyers considérés.

Michel Sapin a conclu :

C'est un ensemble extrêmement cohérent, puissant et conforme aux engagements qui avaient été pris.

Dialogue avec les parlementaires

Michel Sapin a tenu à souligner que le Gouvernement « discute avec la majorité » et avec l'ensemble des parlementaires.

Il a fait état des préoccupations remontées via le Premier secrétaire du Parti socialiste et que le Gouvernement a pris en compte :

  • un équilibre entre les ménages et les entreprises pour 2015,
  • un effort en faveur des entreprises qui soit principalement tourné vers les petites et moyennes entreprises et les ETI. Elles bénéficieront des baisses de cotisations et d'impôts.

Nous avons besoin d'un effet emploi et pouvoir d'achat.

  • une visibilité d'ensemble et une capacité de discussion au cours de l'année 2015. A ce sujet, Michel Sapin a assuré : « Nous allons agir par étape. Le dialogue est ouvert »,
  • un geste sur certaines prestations, notamment pour les petites retraites.
Redonner des marges de manoeuvre

Christian Eckert a indiqué :

Le travail se poursuit dans deux directions : les économies et les mesures qui seront dans le projet de loi, présenté à la fin de l'année.

Il a ajouté la poursuite de la mise au point du programme d'économies sur les trois prochaines années. En effet, « les lettres de cadrage permettront à chacun de s'inscrire dans les 18 milliards d'économies de budget de l'Etat ».

Il a considéré que « les deux textes sont offensifs sur la politique de l'emploi. C'est bien l'emploi qui pèse sur le pouvoir d'achat ».

Le secrétaire d'Etat a conclu :

Le plan d'économies ne sert pas seulement à résorber la dette mais aussi à redonner des marges de manoeuvre aux ménages et aux entreprises.

Partagez cet article !

Partager sur FacebookRetweeter

Published by FDESR 62 -

commentaires

FDESR 62

La FDESR 62 est le porte-parole de l’ensemble des élus socialistes et des élus locaux républicains qui ont choisi de se réunir dans un même mouvement.

48 rue François Gauthier

62300 LENS

03 21 42 33 22

fdesr@nodnet.fr

Hébergé par Overblog