La reprise dans le secteur du logement se confirme. Sur les 12 derniers mois, les mises en chantier repartent à la hausse pour la première fois depuis 2011 avec une croissance de 2% et les permis de construire accordés pour des logements neufs progressent de 3,7%.
Pour comparaison, sur les trois derniers mois par rapport à l’année précédente, les permis de construire ont bondi de 16,6%.

logement.jpe

Ces résultats sont le fruit d’une politique active menée par le gouvernement qui accentue ses efforts, notamment avec l’élargissement du prêt à taux zéro depuis le 1er janvier 2016, pour permettre à davantage de français de devenir propriétaires.

 

La reprise sur le secteur du logement se confirme entre janvier 2015 et janvier 2016 :
- Les permis de construire accordés pour des logements neufs progressent de 3,7% à 386 200 après une hausse continue durant les 6 derniers mois ;
- Les mises en chantier de logements neufs repartent à la hausse pour la première fois depuis 2011 avec une croissance de 2% pour s’établir à 349 400.

 

S’agissant des trois derniers mois (de novembre 2015 à janvier 2016) par rapport à l’année précédente :
- Les mises en chantier de logements neufs ont affiché une hausse 0,9% représentant 95 100 logements en construction ;
- Les permis de construire accordés pour des logements ont bondi de 16,6% à 100 100 ;

 

pret_taux_zero.jpeLe gouvernement a également mis en place depuis le début de l’année 2016 un nouveau prêt à taux zéro à des conditions plus avantageuses, pour permettre à davantage de français de devenir propriétaires :
- Le plafond de revenus pris en compte a été relevé.
- Le montant du prêt à taux zéro peut représenter jusqu'à 40% du montant de l'emprunt immobilier, contre 18% à 26% auparavant.
- Le différé d'amortissement est désormais d'au moins 5 ans pour toutes les tranches de revenus (la période pendant laquelle l'emprunteur ne rembourse pas son PTZ). Auparavant, ce différé allait de 14 ans pour les ménages les plus modestes, à une absence de différé pour les familles éligibles aux revenus les plus élevés.
- Le prêt à taux zéro dans l’immobilier ancien, sous conditions de travaux représentant 25% du prix d’achat, est étendu à « la quasi-totalité du territoire », à savoir les 30 000 communes situées en dehors des agglomérations de plus de 50 000 habitants, de la région parisienne et des zones particulièrement chères.
Pour rappel, supprimé sous le quinquennat précédent au 1er janvier 2012, le PTZ a été réouvert au 1er janvier à 6 000 communes rurales.